top of page
  • Photo du rédacteurEmilie RIBO

Et s'il était temps de prendre le temps ?

Dernière mise à jour : 31 août 2023

Et vous, vous la préparez comment votre rentrée ? Y voyez-vous une opportunité de repenser votre rapport au temps ou activez-vous votre mode "super organisateur.rice" pour la rentrée ?




Rentrée, accélération et sentiment de (déjà) manquer de temps....


J’ai choisi ce thème aujourd’hui parce qu’en cette presque veille de rentrée, la lourde sentence sonnant la fin du temps pour soi (avant le prochain break) semble peser sur chacun.e d'entre nous et monopoliser nombreuses conversations et séances de coaching ...

Ce moment si particulier de l'année, avec un changement de saison, de rythme et de préoccupation, parfois aussi de lieu de vie, apporte son lot d'émotions, entre stress, anxiété, excitation et sentiment de perte de contrôle de son temps et de son agenda.


Et si on pouvait le vivre autrement ?


Et s'il fallait davantage y lire une belle opportunité pour prendre le temps de réfléchir à son propre rapport au temps, ses besoins et envies et peut-être ainsi mieux comprendre son propre fonctionnement.

Et qui dit rapport au temps implique comprendre sa propre perception du temps qui passe ...


Ainsi, afin de pouvoir appréhender son rapport au temps , il convient de distinguer :

  • le temps mesuré : le temps tel qu'il est (ex: je me réveille tous les matins à 7h00)

  • le temps perçu : l'écoulement du temps tel que je le perçois au regard de mes émotions (ex: la pause de déjeuner d'une heure en terrasse au soleil avec des ami.e.s me paraitra beaucoup plus courte que celle de durée égale à la cantine de mon entreprise)

  • le temps biologique : le temps relié à notre organisme et ses besoins (ex: en hiver, je me couche volontiers à 22h00, quand en été j'aime traîner en terrasse à cette même heure)


Distinguer le temps mesuré du temps perçu est clé pour appréhender les changements de rythme

De plus, cette perception du temps écoulé peut également être modifiée par :

  • notre niveau d’attention et/ou d'activité (ex: une journée de formation avec un contenu descendant paraitra beaucoup plus longue voire interminable que la même journée sous forme d'ateliers participatifs)

  • notre niveau de stimulation et/ou de motivation (ex: passer 2 heures à cuisiner pour des amis ou 2 heures pour finir une tâche jugée pénible telle que la relecture d'un dossier)

  • nos émotions liées à la situation vécue (ex: impatience et anxiété donneront des perceptions très différentes)

  • le rythme de nos interlocuteurs par mimétisme naturel (ex : un après-midi avec des enfants semblera passer plus vite qu'un après-midi avec des personnes âgées au rythme plus lent)


Notre perception du temps écoulé varie selon nos émotions, notre rythme biologique, notre motivation....

Mais alors, puisqu'il semblerait que nous soyons tou.te.s concerné.e.s et de manière cyclique, que pouvons-nous faire pour rendre ces variations de perception et cette rentrée plus douces ?


Comme vous le savez certainement maintenant, mon objectif est toujours de vous partager des conseils et clés d'appropriation pour la mise en pratique de concept partagé. Voici donc quelques pistes à explorer pour apporter un peu de sérénité dans votre rentrée et peut-être même l'accueillir avec joie :

  • prendre le temps de réaliser son auto-diagnostic sur son rapport au temps

ex: A quel moment de la semaine ou de la journée ai-je le sentiment de manquer de temps ou au contraire, de trop en avoir ? Est-ce lié à un degré de fatigue ou à d'autres facteurs internes et/ou extérieurs ?

  • identifier ses propres leviers de motivation et en prendre soin

ex: Qu'est-ce qui me met en joie pour cette rentrée ? Peut-être faire de la place pour de nouvelles activités, prendre soin de moi, mettre un coup de collier sur ma carrière, ou autres ?

  • (re)créer une harmonie entre son temps biologique, le temps mesuré et le temps perçu

ex: Comment puis-je moduler ma charge de travail et/ou mes activités en fonction de mon cycle et des saisons ?

  • mettre à plat son organisation et être au claire sur ses priorités

ex: Suis-je au claire sur mes priorités, ce qui est urgent ou important et ce que je peux déléguer, planifier ou éliminer (la fameuse matrice d'Eisenhower) ?

  • lâcher prise & accepter ses changements de rythme telles les quatre saisons d'une année

ex: Quelle activité peut m'aider à lâcher prise ? Est-ce la pratique de la méditation, du sport ou de tout autre activité permettant de me ressourcer ?


Et vous, vous en êtes où ? D'autres exemples de décalage de perception du temps écoulé?


Alors, plutôt enthousiaste à l'idée de cette rentrée ou déjà hâte des prochaines vacances et du temps long associé ? Ressentez-vous le besoin d'un ré-équilibrage ou d'un ajustement ? Si oui, comment vous y prenez-vous ?


Commentez, Partagez, et Prenez le temps de VOUS écouter.

Pour en savoir plus, en discuter ensemble ou effectuer un travail sur ce chemin, contactez-moi :)

44 vues0 commentaire

Comments

Couldn’t Load Comments
It looks like there was a technical problem. Try reconnecting or refreshing the page.
bottom of page