top of page
  • Photo du rédacteurEmilie RIBO

Et si La Clé pour une vie épanouie était notre capacité à accueillir et transformer nos émotions ?

Dernière mise à jour : 23 févr. 2023

Le Dr Suzan David, professeur à Harvard et consultante aux Nations Unies, nous livre dans son ouvrage "L'agilité émotionnelle", les étapes clés pour changer de paradigme et passer de la rigidité à l'agilité.



J'ai longuement hésité en choisissant le titre de cet article, devrais-je ou ne devrais-je pas y ajouter "tout simplement"? Car oui, cela semble simple et évident d'être en capacité d'accueillir nos propres émotions pour les transformer. Comment expliquer, alors, pourquoi cet exercice cause du fil à retordre à tant de personnes ?


Peut-être parce-que dans nos sociétés occidentales, de la cellule familiale au système scolaire et sans oublier le monde de l'entreprise, le quotient intellectuel est davantage valorisé que le quotient émotionnel, encore vue comme étant l'apanage des femmes. Peut-être aussi parce-que, depuis notre plus jeune âge, nous sommes encouragé.e.s voire conditionné.e.s à consacrer du temps, de l'énergie et des efforts à entrainer notre cerveau gauche, celui de la logique et de la rationalité, au détriment du cerveau droit, logeant notre intuition et nos émotions.


Bonne nouvelle, notre cerveau étant plastique tel un muscle extrêmement puissant, nous avons tou.te.s en nous la capacité de modifier nos circuits cognitifs, et ainsi notre capacité à accueillir et transformer nos émotions, afin qu'elles soient à notre service et non l'inverse.


Mais alors, comment ça fonctionne les émotions ? Et, qu'est-ce que c'est concrètement?


Les émotions sont l'ensemble des réactions physiologique et psychologiques déclenchées suite à une stimulation interne (les pensées) ou externe (lié à l'environnement).

Les émotions portent en elles un rôle précieux, notre capacité à nous y connecter peut changer le court de notre journée, la direction et l'approche d'une situation complexe, et pourquoi pas de notre vie.

Elles ne sont pas là pour complexifier une journée déjà bien chargée ou pour rendre une prise de parole publique difficile... Bien au contraire, elles sont là pour exprimer un besoin non satisfait et donc nous aider à répondre à ce besoin en stimulant notre système d'adaptation pour conserver notre homéostasie (ex: Pourquoi je commence chaque journée très chargée de mauvaise humeur? Que me dit une montée d'angoisse avant de prendre la parole ?)


Comment procéder alors pour être dans l'accueil de nos émotions, afin de développer notre agilité émotionnelle, et ainsi faire de nos émotions une force puissante pour effectuer des ajustements nécessaires au maintien de notre homéostasie et notre bien-être?


Le Dr Susan David nous propose un protocole simple et particulièrement puissant pour avancer à notre propre rythme sur ce chemin. Chaque étape nécessite d'être comprise et assimilée avant de pouvoir passer à la suivante, et atteindre l'épanouissement, dépendant de nous-même et non d'autrui.


Etape 1 : Pris au piège : La prise de conscience est clé dans tout processus de changement

  • Moulin à Paroles intérieur (ex: ma boss ne m’a pas dit “bonjour” ce matin, je suis sûre qu’elle me trouve pas au niveau)

  • Fusion cognitive (ex: et elle a bien raison, j’ai manqué d’impact en réunion d’équipe lundi matin quand elle m’a donné la parole)

  • Punch émotionnel (ex: je suis une sombre merde qui ne mérite pas son job)

Etape 2 : Identifier ses stratégies d'évasion (méthodes improductives)

  • Politique de l'autruche (ex: au moins, j'ai un travail)

  • Broyer du noir (ex: je suis condamné.e à faire ce job toute ma vie)

  • Accro au bonheur (ex: si j'arrive à garder le sourire, tout ira bien)

Etape 3 : Accueillir ses émotions

  • Pratiquer l'auto compassion et ne pas se mentir à soi-même (ex: je n'ai pas mérité que ma boss ne me dise pas bonjour ce matin, mais elle était certainement stressée par la réunion qu'elle animait ensuite)

  • Accepter toutes ses émotions (ex: j'ai ressenti de la colère et de la frustration, mais aussi de la compassion à son égard)

  • Apprendre de ses émotions (ex: pourquoi ai-je laissé cette situation me frustrer?)

Etape 4 : Prendre du recul

  • Constater avec curiosité et courage (ex: cette situation m'a frustré car elle me rappelle quand mon professeur ne me saluait jamais en retour en classe de CM1)

  • Créer l’espace entre stimulus et réponse (ex: c'est donc le petit enfant de 10 ans en moi qui est frustré et non l'adulte que je suis aujourd'hui)

  • Lâcher prise : se concentrer sur sa respiration et observer consciemment (ex: ma boss ne me dit pas bonjour, et alors ?)

Etape 5 : Affirmer ses raisons-valeurs

  • Point de choix (ex: quel type de relation j'aimerais cultiver avec ma boss? quelle valeur cela me permettrait-il de nourrir?)

  • Faire des pas en avant (ex: quel premier petit pas puis-je faire pour me rapprocher de ce type de relation?)

Etape 6 : Poursuivre sa route (principe des petits ajustements)

  • Ajuster ses états d’esprits (ex: je décide de ne plus prendre personnellement le fait que ma boss ne me salue pas chaque matin)

  • Ajuster ses motivations (ex: je privilégie une relation bienveillante et basée sur l'empathie)

  • Ajuster ses habitudes (ex: je lui propose mon aide quand je la sens stressée)

Etape 7 : S'épanouir

  • Choisir l’engagement vs la peur (ex: je redoute sa réaction mais je vais faire ce qui me semble juste en lui proposant mon aide)

  • Pièges collectifs à éviter :

  1. Nous ne sommes pas pleinement conscient de la situation dans son ensemble

  2. Nous nourrissons parfois (souvent) des attentes irréalistes

  3. Nous exagérons notre évaluation des comportements

  4. Nous ne revenons que très rarement sur nos premières impressions

(ex: ce n'est pas parce que mes collègues pensent collectivement que ma boss n'a pas su créer un bel esprit d'équipe que nous ne pouvons pas décider de le créer, à présent, avec elle).


Ce protocole met en lumière l'importance de ne pas considérer les émotions de manière isolée, mais de les évaluer au regard d'un contexte, qui produira des pensées, des émotions et des actions.

De l'importance de considérer notre fonctionnement émotionnel dans sa totalité : pensée -> émotion -> action (et vice-versa)

Et vous, où en êtes-vous ? Quels sont les pièges les plus fréquents qui vous empêchent ? Quelle étape vous semble aujourd'hui la plus difficile à franchir ? Et la plus simple ?


Commentez, Partagez, et Prenez le temps de VOUS écouter.

Pour en savoir plus, en discuter ensemble ou effectuer être accompagné sur ce chemin, contactez-moi :)


58 vues0 commentaire
bottom of page