top of page
  • Photo du rédacteurEmilie RIBO

Et si intelligence émotionnelle et performance allaient de pair ?

Le Docteur en psychologie, Daniel Goleman, professeur à Harvard, nous livre dans son ouvrage L'intelligence émotionnelle, que pour parvenir à un haut de niveau de performance professionnelle, quelque soit le type de poste, l'intelligence émotionnelle est deux fois plus importante que les capacités cognitives et les compétences techniques combinées.





A l'heure où les questions de performance et de rentabilité sont de plus en plus proéminentes en entreprises, je vous propose, non pas de prendre le contre pied de cette tendance actuelle, mais plutôt d'oser faire un pas de côté pour explorer la performance via l'angle des compétences émotionnelles, encore trop souvent décriées voire annihilées dans le monde professionnel.


Daniel Goleman révèle, d'après l'analyse de milliers de travaux et études sur le sujet, que la compétence émotionnelle représente environ les deux tiers des ingrédients de performance du professionnelle d'exception, et peut même atteindre 80% pour les dirigeants d'exception. Bonne nouvelle, qui dit compétence, dit possibilité d'acquisition d'un savoir ou d'une posture pour pouvoir montée en compétences.


La compétence émotionnelle, capacité acquise, représente à elle seule les 2/3 des ingrédients de la performance professionnelle.

Comment alors définir la compétence émotionnelle ? Il s'agit d'une capacité acquise fondée sur l'intelligence émotionnelle, indispensable à une performance professionnelle hors pair.

Afin de vous permettre de développer ou renforcer cette compétence essentielle, je vous propose d'aller explorer ensemble les principales facettes de l'intelligence émotionnelle, qui se divise en deux sous-familles :


  1. Les compétences personnelles, ou comment nous nous comportons, constituée de : - la conscience de soi : la connaissance de ses états intérieurs, de ses préférences, de ses ressources et de ses intuitions, via la conscience émotionnelle de soi, la connaissance de ce soi et la confiance en soi - la maîtrise de soi : la gestion de ses états intérieurs, de ses impulsions et de ses ressources via le contrôle de soi, la fiabilité, la conscience professionnelle, l'adaptabilité et l'innovation - la motivation : la conscience des tendances émotionnelles qui nous aident à atteindre nos buts, à savoir l'exigence, l'engagement, l'initiative et l'optimisme

  2. Les compétence sociales, ou comment nous gérons nos relations aux autres, composée de : - l'empathie : la conscience des sentiments, des besoins et des soucis d'autrui via la compréhension des autres, la passion du service (clients), l'enrichissement des autres, l'exploitation de la diversité et le sens politique. - les aptitudes sociales permettant d'induire des réponses favorables chez les autres, en jouant sur l'ascendant, la communication convaincante, l'inspiration, la direction et la mobilisation des groupes, le sens de la médiation, de la collaboration et de la coopération, et le fait de savoir nouer des liens.


Une bonne lecture de ses émotions et de celles des autres, comme clé de voûte pour une meilleure performance.

Ses compétences et aptitudes listées ont toutes en commun une bonne lecture des émotions, à commencer par ses propres émotions. Afin de vous aider sur ce chemin, je vous propose de vous présenter les six grandes familles des émotions, desquelles découlent la majorité des émotions, ainsi que les pensées, sensations et besoins associés à chacune :


  • La peur, émotion associée à la pensée "je suis en danger, je ne vais pas y arriver " sensation ressentie : accélération du rythme cardiaque, sueurs froides, tensions musculaires besoins associés : sécurité, réassurance et protection

  • La colère, émotion associée à la pensée "c'est injuste, je ne me laisserai pas faire" sensation ressentie : accélération du rythme cardiaque, chaleur, tensions musculaires besoins associés : équité, respect, validation, écoute et espace de parole

  • La joie, émotion associée à la pensée "je suis heureux.se, la vie est belle, c'est génial" sensation ressentie : légèreté, pleine énergie et sourire besoins associés : connexion, célébration et partages

  • La tristesse, émotion associée à la pensée "je me sens seul.e, je suis déçu.e" sensation ressentie : lourdeur, manque d'énergie et pleurs besoins associés : soutien, réconfort, écoute et empathie

  • La surprise, émotion associée à la pensée "je ne m'y attendais pas, quelle surprise" sensation ressentie : étonnement, confusion et yeux écarquillés besoins associés : compréhension, information et clarification

  • Le dégoût, émotion associée à la pensée "c'est répugnant, je ne peux pas supporter ça" sensation ressentie : nausée, répulsion et grimaces besoins associés : distance, hygiène, éloignement voire évitement.

Observez-vous dès à présent une famille de sensations plus présentes en vous que les autres ? Que disent-elles de vos besoins et de la gestion que vous faîtes de ces besoins ? Comment pourriez-vous faire différemment ? Ne serait-ce que changer une infime petite chose ?



Et si vous commenciez, dès aujourd'hui, à apprivoiser davantage vos émotions en commençant un travail de journaling quotidien pour retracer les deux ou trois émotions principales de votre journée ?


Commentez, Partagez, et Prenez le temps de VOUS écouter

Pour en savoir plus, en discuter ensemble ou effectuer un travail sur ce chemin, contactez-moi :)



9 vues0 commentaire
bottom of page