top of page
  • Photo du rédacteurEmilie RIBO

Et vous, quelle place occupez-vous dans vos relations ?



Dans la continuité de mon précédent article sur l'assertivité, je vous propose aujourd'hui d'aller questionner la place que nous occupons "naturellement" dans nos relations. En d'autres termes, quelle valeur vous accordez-vous face à l'autre et quelle valeur lui accordez-vous ?


Concept développé par Eric Bern, fondateur de l'analyse transactionnelle , discipline centrée sur les échanges relationnels entre deux personnes, aussi appelées "transactions", les positions de vie sont issues de notre besoin développé durant l'enfance puis renforcé à l'âge adulte, de nous positionner et de nous situer dans la relation aux autres et au monde.

En fonction de la position de vie « choisie » durant l’enfance, nous développons des croyances et adaptons des comportements réflexes qui vont venir renforcer cette position, et cela tout au long de notre existence. On parle alors de position de vie « existentielle », celle qui nous structure fondamentalement.


Éric Berne, le fondateur de l'analyse transactionnelle, en donne la définition suivante :

« La position de vie dans laquelle nous sommes dépend de la croyance que nous avons en notre propre valeur et en la valeur des autres. »

Ainsi, nous pouvons distinguer quatre positions de vie différentes :

  • Je nourris une image positive de moi-même / je nourris une image positive de l'autre (+/+)

  • Je nourris une image négative de moi-même / je nourris une image positive de l'autre (-/+)

  • Je nourris une image positive de moi-même / je nourris une image négative de l'autre (+/-)

  • Je nourris une image négative de moi-même / je nourris une image négative de l'autre (-/-)


Quelles sont les conséquences de ces différentes positions de vie ?

  • +/+ : je me respecte et je vous respecte, je vous accepte tel que vous êtes, j'ai conscience de ma valeur et de la vôtre : nous sommes égaux

  • -/+ : c'est une position qui se traduit par une dévalorisation de soi, l'autre ou les autres sont beaucoup mieux que moi et réussissent tout mieux que moi

  • +/- : je pense que je vaux mieux que les autres, c'est une position de dévalorisation ou de domination, d'arrogance vis-à-vis de l'autre.

  • -/- : je n'ai pas de valeur et l'autre non plus, la vie ne vaut rien et nous n'arriverons à rien ensemble


Bonne nouvelle pour celles et ceux qui ne seraient pas naturellement en +/+, s’il existe une position de vie relativement stable, nous ne restons pas dans celle-ci en permanence et nous évoluons entre ces quatre positions au fil du temps, en fonction du domaine de vie concerné, du contexte et de nos interlocuteurs.


Notre sommes responsables de la position de vie que nous décidons d'occuper dans la relation, et nous pouvons en changer

Comme vous le savez certainement maintenant, mon objectif est toujours de vous partager un chemin de réflexion pour vous confronter au concept présenté et vous permettre d'identifier ce qui pourrait être renforcé et/ou modifié dans votre fonctionnement actuel...


Voilà quelques propositions de réflexion pour renforcer et/ou cheminer vers la position +/+ :

  • Quels sont mes principaux objectifs et besoins dans cette relation ?

  • En quoi l’autre peut-il m’aider à les atteindre ?

  • Quels sont les principaux objectifs et besoins de mon interlocuteur dans cette relation ?

  • Comment puis-je l’aider à atteindre les siens ?

  • Si +/- : lister au moins 5 qualités ou points forts de l’autre

  • Si -/+ : lister au moins 5 de vos qualités ou points forts


Avant de vous laisser filer et expérimenter, j'ai à coeur de vous partager deux de mes prises de conscience récente :

  1. Attention à la possible confusion entre position de vie existentielle et position de vie sociale, correspondant aux positions que nous empruntons car nous pensons que sont celles qui sont attendues (ex: le manager ou le parent est par exemple communément attendu en +/+, ce qui peut parfois conduire à une forme d'épuisement ou une perte d'authenticité)

  2. Le fait de ressentir de l'inconfort, voire un malaise, dans une relation avec autrui est souvent un indicateur d’une mauvaise position de vie


Et vous, vous en êtes où ? Observez-vous des différences entre votre position de vie existentielle et votre position de vie sociale ? Entre quelle et quelle position de vie évoluez-vous ?


Avez-vous identifié un levier sur lequel travailler dès aujourd'hui pour vous offrir plus de confort ? Si le travail est déjà lancé, quels en sont les résultats concrets sur votre posture professionnelle et votre bien-être au travail ?


Commentez, Partagez, et Prenez le temps de VOUS écouter.

Pour en savoir plus, en discuter ensemble ou effectuer un travail sur ce chemin, contactez-moi :)

28 vues0 commentaire

Comments


bottom of page